Le Registre d'Appel

Document réglementaire destiné à contrôler la fréquentation scolaire obligatoire (loi Jules Ferry du 28 mars 1882), le Registre d'Appel Journalier doit exister dans chaque classe de l'école primaire. La maîtresse ou le maître doit y porter pour chaque demi-journée de classe les absences et leurs motifs. Il est visé par l'Inspecteur Primaire à chacune de ses visites. Les titres sont calligraphiés en Ronde (au moins jusqu'en 1944).

L'équipe de la Bibliothèque Municipale de Vert-St-Denis nous a transmis des registres qui ont été retrouvés dans les archives de la mairie. Ils proviennent de l'école de Pouilly le Fort, années 1929-1930 à 1951-52. Quelques exemplaires sont manquants, mais on peut en tirer d'intéressantes informations sur les conditions de fonctionnement de l'école au fil de ces années. Si quelque ancien(ne) élève de l'école dans cette période souhaite y retrouver des informations personnelles ou les noms de ses camarades de classe de l'époque, il (elle) peut nous écrire ou venir les consulter (prendre rendez-vous dans ce cas).

 

1. Classes et effectifs

Apparemment, jusqu'en 1934 l'école est une classe unique mixte dirigée par André Simonet (un seul registre où sont notés séparément garçons et filles chaque mois). Elle compte 3 sections à 2 niveaux chacune : section préparatoire, cours élémentaire, cours moyen.

Année scolaire
Total général
Filles
Garçons

Remarques

Il s'agit des élèves inscrits au 1er octobre (date de rentrée à l'époque).
Les effectifs paraissent élevés : quel travail pour une Classe Unique !
Les élèves restent normalement 2 ans dans chaque section (1 an par niveau). N'apparaît pas de Cours Supérieur : il est probablement incorporé au CM.
Certains élèves connaissent plusieurs redoublements et en 5 ans ne parviennent pas au Cours Moyen, d'autres brûlent les étapes (souplesse de la Classe Unique, les changements de section en cours d'année n'étant pas rares).

SP
CE
CM
SP
CE
CM
1929-30
1930-31
1931-32
1932-33
1933-34
50
43
46
39
43
9
9
12
4
7
2
4
8
10
8
8
5
3
4
5
12
6
3
7
7
10
12
6
8
9
9
7
10
6
7

Les années 1934-35 et 1935-36 sont manquantes.

A partir de 1936-37, on a deux registres par année scolaire, donc 2 classes, toujours mixtes, en poste double tenu par le couple Simonet : les petits (Section Préparatoire-Cours Elémentaire 1) confiés à Madame, les grands (CE2-CM-Cours Supérieur, devenu Classe de Fin d'Etudes après 1944) sous la houlette de Monsieur.

Année scolaire
Total
* 1 classe
** 2 cl.
Petits (G+F)
Grands (G+F)

Remarques

Registres manquants : Grands 1936-37, 1941-47,
Petits 1942-44. 1946-47
(mention n.c., initiales de non connu au lieu de nombres)


Les CE1 sont chez les grands en 1941-42
(registre manquant)

Création des classes de Fin d'Etudes en 1945

SP1
SP2
CE1
CE2
CM
CS
1936-37
1937-38
1938-39
1939-40
1940-41
1941-42
.....
1944-45
1945-46
.......
1947-48
1948-49
1949-50
1950-51
25 *
65**
73**
70**
61**
29
*

18 *
52 **

58**
24 *
52**
56**
13
11
10
9
10
16
CP1
6
15

8
4
4
10
6
11
14
14
9
13
CP2
5
6

15
8
3
4
6
7
10
10
3
n.c.

7
4

8
12
13
6
n.c.
12
9
6
12
n.c.

n.c.
7

10
n.c.
9
10
n.c.
14
17
17
19
n.c.

n.c.
12

15
n.c.
17
20
n.c.
10
13
14
8
n.c.
F.E.
n.c.
8

2
n.c.
6
6

2. Parcours scolaires

Le registre d'appel ne mentionne pas les dates de naissance des enfants, mais parfois une liste annexée le fait. On peut alors situer les élèves par rapport à un parcours scolaire "normal".

En octobre 1939, on trouve :
au CP1
(âge normal 5-6 ans), 1 élève de 10 ans, 1 de 8 ans, 4 de 7 ans, 9 de 6ans, 4 de 5 ans
au CP2
(âge normal 6-7 ans), 1 de 10 ans, 4 de 8 ans, 6 de 7 ans, 6 de 6 ans
au CE1
(âge normal 7-8 ans), 2 de 10 ans, 3 de 8 ans, 5 de 7 ans
au CE2 (âge normal 8-9 ans)
, 1 de 13 ans, 1 de 12 ans, 2 de 9 ans et 6 de 8 ans
au CM1 (âge normal 9-10 ans)
, 1 de 13 ans, 1 de 12 ans, 5 de 11 ans, 4 de 9 ans et demi
au CM2 (âge normal 11 -12 ans), 1 de 13 ans, 2 de 11 ans, 5 de 10 ans
au Cours Supérieur (12 ans et plus), 5 de 13 ans, 5 de 12 ans, 3 de 11 ans.

Les retards sévères (signalés en rouge) concernent souvent des enfants arrivés tardivement à l'école, avec un passé scolaire chaotique; par exemple, celui qui est à 10 ans au CP1 a manqué l'école depuis un an.

On n'hésite pas à l'époque à faire "redoubler" une section à un élève jusqu'à ce qu'il soit jugé apte à suivre le niveau suivant : l'enfant de 13 ans qui est au CE2 ne sera bientôt plus soumis à l'obligation scolaire; s'il n'a pas été mis au CE1, c'est qu'il devait être trop grand pour la classe des "petits".

3. Les absences et leurs motifs

Chaque mois, pour chaque élève, le nombre des demi-journées de présence possible, d'absence et de présence réelle sont comptabilisés. Un tableau récapitulatif annuel (une ligne par mois) doit être garni, en dernière page du registre. Cette comptabilité fastidieuse (sans calculette) a été tenue scrupuleusement par M. et Mme Simonet. Ci-contre, par exemple, le tableau annuel de 1930-31.

Les motifs d'absences massives sont portés en observations (épidémies de grippe en Janvier, rougeole en Mai).

Ces statistiques ne sont que moyennement fiables : en colonne 3, intitulée "Total des élèves qui ont fréquenté l'école pendant le mois", ne sont pas comptés ceux qui ont été absents tout le mois, par exemple pour travaux agricoles; ainsi, en Octobre, pour 43 inscrits, on ne comptera que 37 "fréquentants".

Le "Total des présences effectives" s'établit à 12427 demi-journées, sur un maximum de présences possibles de 13777 (90%, ce n'est pas mal du tout). Sur 40 élèves en moyenne, 27 n'ont jamais manqué la classe ou pas plus de 3 demi-journées dans un mois.

Absences pour travaux agricoles : Tolérées par la loi, elles durent parfois tout un mois voire plus, et peuvent concerner tous les enfants d'une même famille, y compris les petits de 6 ans. Les filles doivent parfois rester à la maison pour garder leurs cadets en l'absence de la mère partie aux champs. L'année scolaire durant du 1er octobre au 31 juillet, ce sont surtout le premier et les deux derniers mois (octobre, juin, juillet) qui réclament cette main-d'oeuvre d'appoint.

Motifs divers :
- Est allé se faire couper les cheveux
- Est allé à Melun, à Paris
- N'a pas de chaussures (plusieurs fois entre 1940 et 1947)
- Frère ou soeur atteint d'une maladie contagieuse (coqueluche, rougeole...)

 

Retour




Mise à jour 21/09/2008
La Maison d'Ecole, Rue des Ecoles, Pouilly le Fort, 77240 Vert-Saint-Denis
Tél. : +33 1 64 52 52 72