Accueil

Tâches du Maître d'Ecole sous l'Ancien Régime
Documents cités par Auguste VERRIER dans la Monographie Communale de 1889
consultable aux Archives Départementales de Seine et Marne

Jacques Garnier, maître d'école à Vert-Saint-Denis de 1747 à 1765

"Les notables et les anciens marguillers en charge, d'un commun accord avec nous, Curé dudit lieu, ont arrêté en ladite assemblée, que l'on remettrait au maître des Petites-écoles, Jacques Garnier, les 40 livres qu'on lui avait ôtées, ce qui lui composera 120 livres de gages dont il sera payé par le marguiller en charge aux conditions suivantes :

1° Qu'il remplira exactement son devoir à l'égard des enfants; qu'il les formera s'il se peut au chant de l'église;

2° Qu'il se chargera de blanchir chez lui, 4 fois par an, le principal linge de l'église, servant à l'ornement d'icelle ou à la célébration des saints mystères;

3° Qu'il fera récurer les burettes, chandeliers, croix et lampes utiles à l'église;

4° Qu'il accompagnera le curé, le jour, la nuit, pour l'administration des sacrements.

Ce que ledit maître d'école promet et s'engage d'exécuter fidèlement."

Pierre Mottet, 1er mai au 31 décembre 1765

Toujours pour 120 livres, il doit :

"1° Tous les jours, excepté les semaines où il n'y aura pas de fête (?) il sera assidu à faire la classe; depuis Pâques jusqu'à la St Martin d'hiver, il commencera à 8 heures et finira à 4 heures.

2° Il sonnera l'angélus du matin, du midi et du soir

3° Pour avertir les enfants de l'école, il sonnera 4 coups seulement."

L'école dans l'étable ? C'est courant à la campagne...

Léopold Chibourg, Scène de classe en 1842
Musée National de l'Education, Rouen

 

Rétribution du maître d'école

"Dans une délibération du Conseil Municipal du 24 février 1850, le budget de l'Instituteur est ainsi établi :

Traitement fixe (montant des 3 C) ............246 F
Supplément traitement ...............................50 F
Rétribution scolaire .................................472 F
Total.........................768 F

On compte 40 enfants payants, savoir 12 à 1F,60 par mois et 28 à 1 F. (voir note 1)

En 1853 ce budget ne s'élève qu'à 600 F et l'école n'est plus fréquentée que par 30 enfants."

 

Note 1 : La rétribution scolaire est payée par les familles ; le double tarif correspond à un enseignement à deux vitesses (pour 1 F, on n'apprend pas à compter, il faut payer 1,6 F pour cela...)
Note 2 : Il s'agit apparemment d'un budget annuel établi sur la base de 10 mois de travail par an (congés non payés), car 12 fois 1,6F + 28 fois 1F donnent 47,2F de rétribution scolaire pour un mois.

 


Retour